Terroir de Caux Tourisme

accueil-haut.jpg

accueil-gauche.jpg

carte-normandie.gif

Cartes du territoire

Le Terroir de Caux se trouve en Haute-Normandie, idéalement situé au coeur de la Seine-Maritime et en bordure de la Côte d'Albâtre ! Si vous voulez venir visiter le Pays de Caux, le Terroir de Caux est l'endroit idéal pour séjourner entre mer et campagne.

• Le Terroir de Caux est un territoire rural. Les centres urbains les plus proches sont Rouen à moins de 20 minutes de voiture, capitale de la Haute-Normandie et Dieppe, station balnéaire et port de pêche renommé.

cartenormandie400px.jpg

• Le Pays d'Accueil Touristique du Terroir de Caux est composé de 78 communes, qui vous invitent à découvrir leur riche patrimoine et leur identité.

• Le Pays d'Accueil Touristique du Terroir de Caux est composé de 78 communes, qui vous invitent à découvrir leur riche patrimoine et leur identité.

CARTEPAT.jpg

• Notre territoire est à proximité immédiate des grands sites touristiques du département. Il est un lieu incontournable de villégiature pour tous ceux qui souhaitent découvrir la Normandie.

• Les falaises d'Etretat, Veules-les-Roses, Rouen, Le Tréport, le Pays de Bray et la vallée de la Seine avec le site phare de Jumiéges sont situés à moins d'1 heure de route !

Etapes de la démarche

Les Communautés de Communes des Monts et Vallées, du Petit Caux, la Communauté d'Agglomération Dieppe-Maritime et les Communautés de Communes de Saâne et Vienne, de Varenne et Scie et Trois Rivières toutes trois unies au sein du Syndicat Mixte Terroir de Caux souhaitent construire ensemble le futur Pays Dieppois - Terroir de Caux.

L'association Pays Dieppois - Terroir de Caux Le 27 novembre 2006, les Présidents de chaque intercommunalité, respectivement accompagnés d'un élu référent, ont constitué l'association pour le Pays Dieppois - Terroir de Caux.

A quoi sert cette association ? Elle a pour principale mission de suivre l'étude de faisabilité du Pays inscrite au premier contrat d'agglomération de Dieppe Maritime (2004-2006). L'étude, confiée au cabinet Acter Conseil depuis le 1er décembre 2006, permettra d'identifier d'ici fin 2007 :

Le fonctionnement de cette association ? L'étude du Pays Dieppois - Terroir de Caux est pilotée de façon originale entre les sept structures adéhrentes à l'association. Celle-ci ne dispose pas de personnel.

Le conseil de développement La naissance du conseil de développement du Pays Dieppois - Terroir de Caux

A l'issu de ces demi-journées thématiques, le bureau d'études Acter Conseil présentera aux membres de l'association Pays Dieppois & Terroir de Caux les principales conclusions.

Quels sont les rôles et missions du conseil de développement ?

Le parler cauchois

Aux détours de vos promenades dans nos villages, il se peut que vous entendiez encore de la bouche des anciens de drôles de mots, et un drôle d’accent qui vous feront peut-être sourire. C’est l’héritage de la langue cauchoise. En effet, le Pays de Caux, ancré dans ses traditions rurales, a conservé des traces de ce dialecte longtemps parlé sur le territoire.

Un dialecte atypique

Le cauchois est une langue « d’oil », comme il s’en forma dans nombre de régions françaises durant le Moyen-âge. Jusqu’à la fin du XIXème siècle, la population du Pays de Caux, majoritairement composée d’agriculteurs et de main d’œuvre rurale, parle ce dialecte dont beaucoup de tournures et de mots vont ensuite évoluer dans la langue française. Comme le français le dialecte cauchois est une langue romane. On trouve d’ailleurs des similitudes entre le cauchois et le roman qui apparaissent moins dans la langue française. Le mot français « oiseau » par exemple provient du mot « oisel » en roman qui correspond en cauchois au mot « oisè ».

Le dialecte cauchois, qui se transmettait de génération en génération a commencé à décliner lorsque l’école fut rendue obligatoire. Alors considéré comme une déformation de la langue française, son parler périclitera de plus en plus avec la dépopulation des campagnes à l’entre-deux guerres. Aujourd’hui il a quasiment disparu. Quelques mots nettement différents du français et parfois plus proches de leurs racines latines demeurent tout de même dans la bouche des anciens et grâce à la littérature, qui pérennise ce qu’il reste de ce patrimoine identitaire.

Les cauchois méfiants ?
Pour cha non. V’nez vous-en visiter not’e biau pays ; cheu nous, vo s’rez toujours bien r’chus partout !

Les cauchois méfiants ? Pour ça, non. Venez visiter notre beau pays ; chez nous, vous serez toujours partout bien reçus !

Les activités équestres

Pour les amoureux de la nature, rien de tel que de découvrir le territoire à cheval ! Un certain nombre de nos chemins de randonnée sont en effet accessibles aux cavaliers. Vous pourrez même vous promener à dos d’âne pour parcourir les boucles de la Saâne et de la Vienne grâce à l’association « Philos’ Ânes », qui propose ces sorties originales.

La ferme équestre de la Corbière

Cette ferme pédagogique et école d’équitation vous propose un grand nombre d’activités encadrées par des moniteurs qualifiés : leçons d’équitation, promenades, randonnées, jeux pour les enfants, paddock polo, obstacle, dressage. Des stages à l’heure, la journée ou la semaine y sont organisés pour petits et grands ainsi que p endant les vacances scolaires.

La ferme de la Corbière loue également des attelages pour diverses fêtes, mariages, comme supports publicitaires, et vend des chevaux dressés. Des boxes, stabulations et prés-abris y sont aussi loué pour la pension de chevaux.

Contact : Caroline Leroy-Jay : 02 35 32 82 82 Pour les voyages scolaires, classes de découverte, centres aérés, 4 ateliers sont proposés :

Contact : 06 86 99 92 35 Site internet : http://www.ferme-equestre-de-la-corbiere.com/

Le Centre équestre de la Scie

Le centre équestre de la Scie vous propose une école française d'équitation et un centre de formation. Vous serez encadrés par des diplômés d'Etat, des animateurs et apprentis. Ainsi, vous pourrez effectuer des stages d'initiation, de perfectionnement, de la randonnée, des promenades pour découvrir la région mais aussi passer le brevet d'animateur poney...

Dans une ambiance familiale et conviviale du club, vous partagerez cette grande passion qui unit tous les acteurs de cet établissement. Le centre équestre est adapté à l'accueil des personnes handicapées

Contact : Karine Boué au 02 35 85 79 44 Site internet : http://www.centreequestredelascie.com/site/index.htm Courriel : boue.karine@wanadoo.fr

Le centre équestre loue également des boxes pour la pension des chevaux.

La ferme de la Sâane

La Ferme de la Sâane vous propose une promenade au pas de cheval de trait, à la découverte du patrimoine local !

Tarifs :

Départ à la ferme de de la Sâane 432 rue du Saule 76860 Saint Denis d'Aclon

Contact : 02 35 85 24 34 / 06 18 20 14 15 Site Internet : http://perso.wanadoo.fr/brindepaille/ Courriel : brindepaille@wanadoo.fr

Le haras de Bacqueville-en-Caux

Le haras de Bacqueville-en-Caux comporte la particularité d’appartenir au haras national du Pin, pour lequel il exerce la fonction de station de monte : c’est ici que les étalons nationaux sont en pension pour se reproduire.

Contact : 02 35 83 21 03

Philos' Ânes

Découverte des boucles de randonnée de la Saâne et de la Vienne avec un âne.

Tous les jours de 9h à 19h, 40 € par jour, 36 € à partir de 2 jours. Groupes et accompagnement sur réservation.

28, rue Jules Morel 76730 Bacqueville-en-Caux

Contact : 02 35 83 40 04 / 06 09 59 29 58

Les spécialités du Terroir

Visiter la Normandie ne va pas sans goûter ses produits du terroir ! Vous le remarquerez lors de vos promenades, les pommiers font partie du paysage cauchois. Une richesse incroyable pour la production de quelques grandes spécialités normandes... à consommer avec modération !

Pommes et Cidre

La présence de pommiers ne date pas d’hier sur le sol normand. Déjà les Celtes et les Romains avaient noté leur présence sous la forme sauvage. Mais ce n’est qu’au XIIIème siècle qu’ils deviennent un outil de culture agricole. Aujourd’hui la Normandie fait partie avec le Bretagne des principales régions de production. Ainsi plus de dix millions de pommiers fleurissent sur le sol Normand. Ils donnent chaque année des centaines de milliers de tonnes de pommes avec lesquelles on fabrique le cidre. Il faut cependant dissocier la pomme à cidre de la pomme à déguster. La pomme à cidre comprend quatre familles : les acidulées, les amères, les douces-amères et les douces. Et c’est en mélangeant ces différentes variétés que le cidre obtient ce goût qu’on lui connaît. Il existe environ 400 variétés de pommes à cidre à travers tout le territoire normand. En Mai, les pommiers sont en fleurs. Vous pourrez assister à la récolte des pommes à l’automne, vers le mois de septembre. Ramassées ou gaulées, elles subissent ensuite plusieurs étapes :

Le territoire du Terroir de Caux abrite les vergers du célèbre Duché de Longueville, qui produit un cidre bien connu en Normandie.

Cidrerie d'Anneville
route de la Scie - 76590 Anneville-sur-Scie
Tél. : 02 35 04 63 70

Vous pourrez aussi découvrir un producteur de cidre fermier à Bertreville St Ouen

M. Bertrand DE THEZY
Rte du Bout l'Abbé - 76590 Bertreville St Ouen
Tél. : 02.35.85.79.14 ou 06.64.88.95.70

Le Pommeau, apéritif normand

Si il est connu des agriculteurs Normands depuis des siècles, sa fabrication à une grande échelle et sa commercialisation datent de quelques décennies seulement, lorsque les distillateurs eurent à souffrir de la taxation du calvados qui fit largement baisser les ventes. Cet apéritif est obtenu par un mélange de moût (jus) de pommes à cidre (2/3) et de calvados (1/3). Il est mis en bouteille et distribué après un vieillissement de 18 mois minimum en fût de chêne. Titrant entre 16 et 18°, sa couleur est ambrée est un peu plus foncée que celle du calvados. L’Appellation d’Origine Contrôlée pommeau de Normandie est attribuée aux producteurs disposant de vergers agréés et également situés sur le secteur d’Appellation du Calvados.

Le Calvados

Le calvados lui, est produit à partir de cidre distillé. Appelé « eau de vie de cidre » dès 1553, la dénomination Calvados correspond aujourd’hui à l’AOC. Vous pourrez aussi entendre plus communément le diminutif « Calva » dans la région. On vous le servira souvent au « Trou Normand », c'est-à-dire entre deux plats au cours d’un repas, accompagné ou non de sorbet à la pomme. Ce trou normand est une tradition qui remonte aux Vikings. Sa production permettait d’utiliser les excédents de cidre les années où la récolte de pommes était abondante. De plus contrairement au cidre qui doit être bu dans l’année, le calvados peut se conserver sans limite. Le calvados est distillé dans un alambic en cuivre. Le vieillissement en fût de chêne dure 4, 6, 10 ou 15 ans. Le temps de vieillissement en bouteille n’ajoute rien à ses qualités de départ. C’est pourquoi l’âge qu’on lui prête correspond à son temps passé en fût de chêne.

Lors de votre séjour vous pourrez aussi goûter le Poiré, dont la fabrication est similaire de celle du cidre, mais à base de poires.